Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Lettre trimestrielle de guyenne.fr (nov 2018)

Lettre trimestrielle de guyenne.fr (nov 2018) il y a 1 an 5 jours #149

Nous avons poursuivi tout d’abord la transcription du document B 1763 (Comptes de recettes et dépenses dans la vicomté de Limoges au cours de la décennie 1370-1379), grâce notamment aux corrections et suggestions de certains de nos correspondants. Ces personnes sont citées et nous les remercions. De nombreuses notes ont été rajoutées, mais cette transcription peut sans doute encore évoluer.
guyenne.fr/ArchivesPerigord/Pau/B1763/B1763.htm

Nous avons par ailleurs commencé le dépouillement des clichés recueillis lors de notre voyage à Pau en juin 2018.
Aujourd’hui nous vous proposons 5 dossiers nouveaux : E 640, E 740, E 765, E 804 et E 827 (d’autres dossiers suivront dans les prochains mois).

Aucune transcription n’a été effectuée par nos soins, mais cependant un certain nombre de transcriptions manuscrites « tardives », parfaitement lisibles sont présentes dans ces dossiers. Exemples (dossier E 827) :

Je vous propose enfin quelques réflexions personnelles sur ces dossiers.
L’inventaire de Paul Raymond est toujours la base de recherche des archives des Pyrénées Atlantiques. Il est à la fois irremplaçable et insuffisant. Prenons l’exemple du dossier E 827. Cet inventaire ne présente que 2 documents, suivi d’un « etc. » dont le chercheur ignore le contenu. Nous voyons ici qu’il existe dans ce dossier E 827 plusieurs autres manuscrits concernant notamment Saint Yrieix, et non mentionnés dans le résumé de Paul Raymond.

Plus grave, une erreur peut empêcher le repérage d’un document de première importance.
C’est le cas selon nous de ce document du dossier E 640 que nous considérons comme majeur pour l’histoire de la Bretagne comme pour l’histoire de France :
guyenne.fr/ArchivesPerigord/Pau/E640/E640_Mandement.htm (juillet 1420)

L’inventaire de Pau nous en donne le résumé suivant : « Lettres adressées par Charles, régent de France, à Jeanne de Bretagne comtesse de Penthièvre et à Charles, seigneur d'Avaugour, son frère, pour leur recommander de bien garder le duc de Bretagne et Richard son frère leurs prisonniers »

Le problème est qu’il n’existe pas de Jeanne de Penthièvre/Bretagne en 1420 !!!

L’examen du mss. (fin 1ère ligne et début 2ème ligne nous montre que la lettre du futur Charles VII est adressée à « Jean seigneur de l’Aigle » et à son frère « Charles seigneur d’Avaugour ». Jean de l’Aigle, fils de Marguerite de Clisson, est le futur comte de Périgord (*) qui jouera un rôle majeur au service du roi de France dans la conquête/reconquête de la Guyenne sur le camp anglo-gascon.
Il est le petit-fils de Charles de Blois (**), et, à ce titre, la maison de Penthièvre était toujours secrètement prétendante au duché de Bretagne. Mais en 1420, la paix avait été faite (en apparence) avec le duc Jean V dit Jean le Sage, qui s’était peu ou prou rapproché de la couronne de France avant Azincourt. Jean V était par ailleurs le beau-frère du régent par son mariage avec Jeanne de France. Le duc et son frère Richard furent attirés dans un piège sur la route du château de Châteauceaux (Champtoceaux) par Jean de l’Aigle et son frère Charles d’Avaugour, qui se saisirent de leurs personnes.
La transcription complète et l’analyse fine de cette lettre devraient nous permettre, selon nous, d’évaluer le degré d’implication du régent dans cet enlèvement. Hélas, nous n’en avons effectué qu’un survol très superficiel de ce document, à partir d’un cliché qui n’est pas de bonne qualité. On notera ainsi à la pliure au bas et au milieu du document le passage suivant :
« ... avec toute seureté et puissance qu’ils ne puissent être délivrés ... »

(*) comté du Périgord qu’il achètera auprès de Charles duc d’Orléans.
(**) Charles de Blois, mort à la bataille d’Auray (1364).

Bonne lecture,

Bien cordialement,
Claude RIBEYROL
0033 (0)1 73 70 56 85

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

N. B. N'hésitez pas à nous faire connaître votre sentiment, vos critiques, à nous suggérer des correctifs ou des améliorations.
Il est rappelé que "guyenne" est un site d'initiative(s) individuelle(s), sans aucun but lucratif, avec un fonctionnement de type coopératif, ouvert aux propositions de publication de la part de ses correspondants, sur les thématiques qui ont inspiré sa création.
Si vous souhaitez ne plus recevoir cette lettre trimestrielle, veuillez SVP nous le faire savoir par retour de courrier.
Temps de génération de la page : 0.161 secondes
TOP